Compte rendu du week-en à la cabane du 26 avril au 1er mai 2018

Compte rendu du week-en à la cabane

 
Du 26 Avril au 1 er Mai 2018
Participants : Papouze, Berte, Duduche, Nicole, Yves, Nine, Mick, Jo, Steph,
Nathalie, Julien, Cécilia, Céline C., Cyril, Laura et Gilbert.

 
Jeudi 26 Avril :
Nos spéléos retraités se réunissent quelques jours avant le week-end, histoire de
se retrouver et profiter du calme plat qui règne à la cabane… Oui, car d’ici 2
jours le chant des oiseaux va être enfouie sous le brouhaha des spéléos !
Mick en profite pour peindre le volet de la porte la cabane, qui a été changée
récemment suite à une intrusion (certainement l’enculé de bidon) !

 
Vendredi 27 Avril :
Les anciens (ainsi appelés) se rendent à l’aven du Gland, accompagné par notre
cher président, Steph, qui les a rejoints en ce jour. Ils montent un système à
l’aide de branches de sapin afin de pouvoir remonter les seaux de terre à l’aide
d’une corde posée sur poulie. Le système est bien rodé… il faut dire que nos
anciens sont les pros de la désob !! Ni une, Ni deux la mise en place faite, le
chantier peut commencer.
Histoire :
L’aven du gland a été repéré il y a quelques années de cela par le club de l’ASP,
mais a été laissé de côté suite à d’autres désobstructions en cours. C’est un aven
d’environ 2 m de profondeur (tel qu’il a été découvert) qui est complétement
obstrué par de la terre meule. Après 2 week-end « désob » organisés depuis le
début de l’année, et de nombreux seaux de terre sorti, c’est désormais un avend’environ 4m de profondeur qui nous laisse penser qu’un superbe réseau y est à
découvrir…mais d’ici là…il va falloir creuser.
Organisation :
Comme je vous l’ai dit précédemment le système est bien rodé… En effet nous
sommes menés par une équipe de pros (les anciens). L’organisation y est au top !
Je vous explique : Tout au fond de l’aven se trouve « le creuseur » qui, comme
son nom l’indique, creuse et rempli les seaux, ensuite se trouve juste au-dessus
de lui « l’intermédiaire », qui lui doit dévier les seaux tirés depuis la surface afin
d’éviter qu’il ne s’accroche contre la paroi, puis se trouve un second
intermédiaire, situé lui aussi quelques mètres plus haut afin de faire la même
tâche, mais à un autre niveau. En surface se trouve ensuite les tireurs de seaux,
ils sont au nombre de 3, un qui tire depuis le sommet du puits, un second qui
l’aide à tirer à quelques mètres du puits, et un troisième qui récupère les seaux
pour aller le vider. Mais c’est pas fini… il y a aussi les compteurs ! Souvent au
nombre de 2 (pour pouvoir discuter). Les compteurs eux, ont à disposition un
bac en plastique. Ils ont la lourde tâche de mettre un caillou dans le bac à
chaque fois qu’un seau apparaît en surface… Et comme les compteurs font que de
papoter, il y a les commissaires au compte, qui vérifie la comptabilité des seaux
puis Il y a aussi les annonceurs qui motivent l’équipe dans l’aven à sortir encore
plus de seaux ! Quand je vous disais que c’est du travail de pro…
Le chantier commence donc ! Le premier seau monte à la surface, suivi du
second…du cinquième…du vingtième… et au 36 ème seau, c’est l’heure de
l’apéro ! Ils retournent tous à la cabane afin de casser la croute, siester un coup,
pour certains et repartir au charbon ! Inutile de vous décrire l’ambiance…
comme d’habitude ça se marre !!!
Allé c’est reparti, 37, 38, 39 …. Et 86 seaux plus tard, c’est à nouveau l’heure
de l’apéro ! Et puis en plus, c’est un jour important ! Aujourd’hui c’est les 19 ans
d’Yves !!! Les voilà tous à la surface, et c’est à travers piste de terre et guarigueque tout le monde se retrouve à la cabane. Ce soir c’est apéro dînatoire, lap, riz
gluant et surtout gâteau d’anniversaire et clairette de die !!
Juste avant que la dernière bouteille de clairette soit bue, Julien et Moi
arrivons ! Je vous laisse imaginer l’accueil… Et bien, il n’y a pas un chat à la
cabane, la table à l’extérieur est complétement laissée en plan, avec des bouteilles
vides en paguaille, il n’y a ni lumière, ni bruit… c’est étrange…
Quand tout à coup surgie ceci :
Evidement on fera semblant de crier pour faire plaisir à Nine, cachée derrière
son masque!! Tout le monde sort de sa cachette et nous continuons la soirée
tranquillement.

 
Samedi 28 Avril :
Pendant que quelques-unes vont à vélo faire des provisions à la supérette de
Saint Remèze, d’autres retournent au gland ! Ils seront rejoints rapidement par
Nathalie, qui vient donner un coup de main. Et le rituel reste toujours le même,
après quelques seaux il y a toujours l’apéro ! Il fait un temps superbe, à la cabane
nous en profitons pour faire des grillades et manger au soleil. Sieste et digestion
faites, toute l’équipe y retourne… Au fond du gland il y a un léger soutirage…les
esprits s’excitent… l’euphorie se fait sentir…mais redescend aussi vite que ce
qu’elle est arrivée…il faut continuer à creuser !
Ce soir, nous avons la visite d’Anne Sophie, Sylvain, Enjay et Téoti. Les petiots
passerons une bonne partie de la soirée, chacun pendu sur une corde à leur
arbre, à faire du tire à l’arc… Trop l’éclat quoi !! Gilbert qui passa dans le coin
s’arrêta boire un verre avec nous. Puis c’est l’arrivé de Cyril et Laura ! Nouspoursuivons sagement la soirée en finissant avec le concert de Mr DUC. Toutes
nos chansons préférées sont jouées (le problème c’est que toutes sont nos
préférées), tout le monde est ravi de ce concert VIP, qui pourtant, à cause d’une
partie de scrabble, a failli être annulé… Mais après s’être fait prié, la star à sorti
sa guitare !

 
Dimanche 23 Avril :
Au tour de Céline C. de nous rejoindre pour la journée, après la tournée des bises
nous voici à nouveau parti pour la désob du gland, avec un rituel inchangé. Au
300 ème seaux nous, nous arrêtons là… enfin 300 sceaux comptabilisé…car comme
les comptables papotent avec les commissaires aux comptes, qui papotent avec
les annonceurs, qui papotent avec les tireurs, qui papotent avec les
intermédiaires et le creuseur…il est fort probable qu’il y ai eu quelques oublis…
disons donc, après au moins 300 seaux de sortis, nous replions le matériel. De
plus la météo se gâte, et grand nombre de l’équipe s’en iront en fin d’après-
midi.
Cet après-midi, Julien, Cyril, Laura et moi allons faire l’aven de la Varade, c’est
un joli puits de 40m. Le début du puits doit faire à peu près 1.50m de
diamètre, et la magie opère lorsque 20m plus bas nous arrivons en plafond
d’une grande salle, où la lumière du jour s’engouffre par divers entrées ! Le seul
truc, c’est que la météo est maintenant à la pluie, c’est donc sous la pluie que
nous nous équipons, descendons, et remontons… Trempé jusqu’aux os, nous
rentrons nous mettre au chaud au coin de la cheminée de la cabane. Nine et
Yves nous y attendent, et resterons avec nous ce soir-là, et Steph et Céline,
quand à eux, sont de retour de l’aven bleue qu’ils ont visité de fond en comble,
puis nous quitte ! La cabane est bien vide…quel changement… nous sommes
contraint de noyer ce soucis autour d’un jeu de dés (le « kinéto » ou le
« Quinoa », peut importe…). C’est avec des maux aux cheveux que nous allons
nous coucher !

 

Lundi 30 Avril :
Ce matin, Yves et Nine sont sur le départ, pendant que Julien, Laura, Cyril et
moi préparons le matériel pour aller faire l’aven Chazot. Une cavité dont nous
avons souvent entendu parler mais que nous n’avions pas encore faite… c’est
donc l’occasion ! Il est 12h quand nous sommes tous prêt à descendre dans
l’aven. C’est un Jolie puits de 27m qui donne dans un réseau de quelques
centaines de mètre. Nous allons dans ce petit bout de réseau balisé où de belles
concrétions se laissent admirer, puits de l’autre côté jusqu’au sommet du puit de
12m que nous ne descendrons pas. Julien s’enfile dans le second puit de 25m…
au fond, rien d’extraordinaire, il remonte aussi tôt. Puis nous attaquons la
remontée. Il est 14h, lorsque nous sommes dehors. Les garçons vont ramagnoler
sous la pluie… pendant que Laura et moi fabriquons une douche de fortune à
l’extérieur de la cabane.
Ce soir nous mangeons à la farigoule, l’auberge de Bidon, et s’est aurifié que nous
commençons notre repas. Nous surprenons une conversation sur un projet dans
une grotte connue aux alentour…et ça sent pas bon pour les spéléos !
Le repas aura un peu de mal à passer…

 
Mardi 1 er Mai :
Aujourd’hui c’est la fête du travail, et en plus de ça il fait un temps vraiment
pourri…alors on en fera guère mieux !
Cécilia

Publicités
Cet article a été publié dans Comptes-rendus des sorties. Ajoutez ce permalien à vos favoris.