Noeud rose le 6 et 7 Fevrier

Sortie du week end du 6/7 fevrier 2016

Par Yves Deniau

Jean Duc,

et Gaelle Biondolillo

Participants : Yves Deniau, Papouze, Cécilia Roux, Julien Genovese, Thibaut Fortin, Stéphane Heugeurot, Gaelle Biondolillo, Carole Lequindre, Jérôme Loire, Jean Duc, Nicole Duc.

Samedi matin départ au nœud rose pour continuer la désob.

Donc transport du groupe électro, perfo etc. …..

Nous sommes 5 à descendre pour à nouveau en découdre avec la coulée qui ferme le passage.

Il y a là Papouze, Julien ,Cécilia, Thibaut et moi-même.

Nous travaillons avec ardeur sur la coulée jusqu’à 12 h, sans Thibaut qui est allé chercher un 2iem perfo qui ne viendra jamais ………

L’après midi seul pagouze Stéphane et Gaelle descendes je reste en surface tournois des 6 nations oblige…

(gaelle) : Nous jouons du perfo d’arrache pieds… en se relayant toute les dix minutes. Il ne fait pas froid. Mes bras ne connaissaient pas la douceur des secousses du perfo, c’est chose faite!

Stéphane pense a Yves en élargissant la tranchée… Oui Yves au fond du Nœud Rose, tu es dans nos pensées…. Nous faisons une pause bière… ben oui fait soif quand même… et ma lampe me lâche je n’ai pas ma lampe de secours (pas bien…).

Nous continuons quand même, à 17h15 c’est le groupe qui nous laisse tomber. Stéphane remonte pour le remplir. Papouze et moi après une petite discussion décidons de remonter. Le temps de repartir il allait être tard et la soirée nous attendaient. 

Nous passons le ramping (avec mon portable entre les dent en guise de lampe) et nous nous rendons compte qu’en faite, il y a beaucoup de gaz… On aurais du s’en douter car au grand bonheur de mes équipiers mon briquet ne s’allumait pas…

Stéphane nous rejoint et nous sortons accueillis par Bubule et Plouf nos super spéléo plongeurs venus nous passer le bonjour. Et retour, au camps.

Dimanche après une nuit arrosée (temps épouvantable) seul Papouze, Jérôme, Stéphane, Carole, Duduche et Nicole sont descendus pour faire des trous, ils se sont heurtés a une voûte mouillante qui s’est formée pendant la nuit .

Jean (duduche)
Nous entrons vers 10h30,
arrivé à l'étroiture, j'entends un bruit d'eau. 
Un ruisseau traverse le fond de la galerie et provient de 
l'étroiture désobstruée.
Nous creusons un peu pour évacuer l'eau mais celle-ci ne s'écoule 
pas et remplit la galerie. Jérôme passe puis Stéphane et Papoose 
et le reste de l'équipe. Ça mouille bien mais l'eau n'est pas très 
froide.
Nous arrivons au fond du boyau. Jérôme fait quelques trous et nous 
ressortons le matériel.
Arrivé de l'autre côté de la voute presque mouillante, nous nous 
apercevons que l'eau ne s'écoule pas du tout et dans quelques 
heures, le passage sera très délicat.
L'apéro et le sanglier mangé à la cabane seront bien appréciés.

Nous remettons la prochaine séance au 21 février…

YD

Publicités
Cet article a été publié dans Comptes-rendus des sorties, Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.