Journée Initiation à la topo le 9/1/2016

Initiation au relevé topographique à Chomérac à la grotte des Deux Entrées.

Samedi 9-1-2016

Participants : Christian Bayle, Jean Duc, Gaëlle Biondolillo, Jean-Antoine Chaumarat, Tom Chaumarat, Céline Dispagne, Françoise Martinon, Aude Martinon, Gilbert Platier.

Thibaut Fortin rejoindra le groupe sans participer au relevé ainsi que Nicole Duc qui viendra nous rendre visite au local l’après-midi.

Le rendez-vous est à 9h30 au parking des voies d’escalade, au bord du ruisseau la Véronne.

Il pleut un peu. Nous attendons Gaëlle avant de rejoindre l’entrée de la grotte. Elle arrivera avec un léger retard de 45 minutes…

Nous voilà tous les neuf assis dans la galerie d’accès. Gilbert présente le contenu de son « sac à ventre ». Boussole, Déclimètre, Lasermètre, triple mètre, Calepin, fiche de relevé, un tas de crayons, un petit réflecteur servant à matérialiser une station, ainsi qu’un altimètre Thommen, et un GPS pour le positionnement des entrées (qui ne serviront pas aujourd’hui).

Le matériel circule de main en main, on observe, on écoute, on essaie de comprendre ce qu’est un azimut, on met un oeil dans le viseur de la boussole, on s’étonne du comportement de cette rosace graduée qui tangue comme le roulis, tourne et tarde à se stabiliser , on hésite à la lecture aléatoire des chiffres quand on est pas pile sur un compte rond, vaut-il ajouter ? déduire ? Même interrogation pour le déclimètre, qu’il faut tenir vertical, là aussi ne pas se tromper de colonne de lecture, à gauche les degrés, à droite les graduations en % ainsi que les angles positifs ou négatifs dont il faut bien entendu, faire état, ce qui est toujours difficile dans une cavité à faible pente comme c’est le cas aujourd’hui.

Waouh c’est pas simple, pourtant il avait bien parlé d’une journée détente le grand !..

IMG_0004583

Le briefing est terminé, deux équipes sont formées. Pour ne pas se gêner nous évoluerons à l’inverse l’une de l’autre. La détermination des points de stations à l’intérieur de la grotte est laissée à l’initiative de chacun des groupes. Par contre nous avons convenu d’un cheminement extérieur commun de façon à boucler notre parcours entre les 2 entrées, afin de pouvoir par la suite comparer nos données. Nous repérons donc 7 points A à G matérialisés par un caillou sous lequel est coincé un papier annoté d’une lettre au marqueur.

L’équipe 1 : Christian, Jean, Céline, Aude, Jean Antoine vont évoluer depuis l’entrée sud, tandis que la 2, Françoise, Gaëlle, Tom et Gilbert commenceront par le nord.

IMG_0009 574

Déterminer un point de station, pour quelqu’un qui n’a jamais pratiqué, c’est demander beaucoup d’explications. Se placer idéalement pour voir le point suivant et s’installer le plus confortablement possible afin que la précision du relevé ne souffre pas d’un résultat obtenu dans la souffrance d’une position qu’on languit de quitter, parce qu’on s’écorche genoux ou coudes. Azimut et pente dans la première visée sont relevés avec moult hésitations. Prendre les notes, les mettre dans les bonnes colonnes, et remplir droite, gauche, haut et bas à l’aide d’un double mètres qu’on oublie sur le sol en se déplaçant la plupart du temps. Eviter de marcher sur le décamètre, et difficulté supplémentaire, faire des dessins sur un calepin qui permettra de consigner des détails de terrain entre deux stations, et aidera à la mise au propre.

La première visée durera une vingtaine de minutes, c’est dans celle-ci qu’on apprend tout. Patience pour l’instructeur, stress pour les élèves, puis doucement la machine se met en route, on apprivoise son matériel, on ouvre les yeux pour observer, et on finit par se concentrer sur les phases, somme toute répétitives que constitue le relevé topographique.

581

IMG_0007 IMG_0001

A un moment donné forcement les deux équipes se croisent, et pas de chance, ça se passe au niveau de la seule étroiture de la cavité… Inévitables échanges de plaisanteries au passage. Deux petits rhinolophes en hibernation sont repérés plus loin dans la galerie sud, nous le notons dans la rubrique observations.

580  IMG_0006

Nous en avons terminé avec l’intérieur de la grotte, nous attaquons nos 6 stations pré-balisées extérieures. C’est plus simple, on relève que les azimuts longueurs et pentes. Avec l’expérience acquise, le travail est rondement mené, nous voilà revenu au point de départ, la boucle est bouclée, qu’elle va être la précision Azimutale et altimètrique de ces 130m ? Réponse cet après-midi avec la mise au propre.

  IMG_0010 IMG_0012IMG_0011

Le repas tiré du sac est pris au local spéléo du club à Privas. Il y a deux grandes tables, et il est chauffé ce qui est bien agréable.

Les agapes terminées, les dernières papillotes de Noël et le dessert avalés, un coup d’éponge pour tout mettre nickel, et on se met au travail.

Papier quadrillé, rapporteur circulaire, crayon , gomme décimétre, calculette sortent des sacs.

Nous mettons nos relevés de terrain au propre en commençant par convertir longueurs en pentes en longueurs horizontales et nos angles de dénivellation en hauteur verticales + et -.

12510656_10207549428326343_188681429_o

Merci sinus & cosinus de nous faciliter la vie, nous transformons en un rien de temps nos chiffres abstraits en colonnes exploitables pour dessiner notre plan.

Le tracé papier peut commencer. Signalons que les deux équipes effectuent chacune de leur côté leur propre cheminement. On se met d’accord sur une échelle commune, qui sera après s’être chamaillé un moment sur le choix de l’échelle, celui de 4 mm par mètre soit 1/250.

593

Il ne faut guère plus d’une heure pour terminer à l’aide de nos notes, cheminement et habillage. Les résultats tombent : équipe 1 imprécision dans le bouclage 2m, par contre écart altimétrique négligeable puisqu’il est de 0m28 sur un développement de 130m.

Deux entrées topo équipe Christian-Jean

Equipe 2 imprécision dans le bouclage 1m, et 1m12 d’erreur dans l’altitude.

Deux Entrées topo équipe Gilbert, Françoise, Gaëlle, Tom

 

Nous terminons notre journée en passant nos chiffres dans le logiciel DP Topo qui confirme les résultats de notre relevé papier, tout le monde est soulagé, on ne s’est pas planté en manipulant le rapporteur.

12545859_10207549646611800_850336277_o

Bien sur des tas de choses n’ont, par manque de temps put être abordées, la déclinaison magnétique, les relevés de positions, la lecture de carte, la coupe non plus n’a été dessinée. Ce n’est pas une contre performance car nous avions prévu d’aborder cette journée découverte en privilégiant d’abord la précision du relevé, pour le reste ce sera pour une autre fois.

Nos apprentis topographes auront-ils attrapé le virus du dessin ? L’avenir nous le dira.

17 heures, il est temps de rentrer à la maison.

Gilbert.

Publicités
Cet article a été publié dans Comptes-rendus des sorties. Ajoutez ce permalien à vos favoris.