week-end cabane 7 et 8 Novembre

Week-end cabane du 7/8 novembre.

Par Jéjé La Taupe

Nous voilà parti pour un week-end de boulot dans le nœud rose, le RDV et donné à la cabane à partir de 9H, il y a déjà sur place depuis la veille Mike et Joe, Jeannot et Eliane, Papouze et Bernadette, Yves et Nine.

Thibault et Céline arrivent armés d’un groupe et d’un perforateur, moi et Gaëlle d’un perforateur. Nous avons tous deux investis dans un burin découpeur pour être plus efficace dans le remplissage de glaise.

Jean et Nicole arrivent à leur tour.

Nous voilà parti pour l’aven avec Papouze, Thibault, Céline et moi pour la dépose du groupe électrogène. En retour on décide d’aller faire un bout d’escalade dans le « roule ta pelle », Pose d’un goujon et d’une échelle pour descendre dans la cavité, et nous somme accueilli par un taux de CO² assez élevé. On visite la petite cavité et je fais le brin d’escalade de 5M environ mais cela ne donne rien. On ressort du trou et direction la cabane pour prendre des forces pour la désob.

Après le repas, départ pour Yves, Mike, Papouze, le fils à Yves (pardon je ne me rappelle pas du prénom) Thibault, Céline, Gaëlle et moi.

Pendant que les anciens reprennent la désob, je décide d’emmené les jeunes à la découverte de la cavité après avoir mis le système de fermeture pour la protection d’un puits.

Je passe en premier suivi des filles et de Thibault qui rage après son baudrier qui lui brise les noix et il décide de faire demi-tour, donc me voici en bonne compagnie pour visiter l’aven bleu.

De retour nous retrouvons les forçats. Nous grattons un peu avec eux et surprise nous tombons sur de la glaise moin compact avec de l’humidité à plus savoir qu’en faire. On dirait que nous sommes en train de passer le remplissage.

Mais nous rentrons tous à la cabane pour l’apéro, il y a des bases à respecter, mes filles arrivent pour le repas et nous passons une soirée avec en fin de repas un concert de gratte et de chant que nous ont offert Céline et Jean.

Le dimanche, nous nous apprêtons à partir au nœud rose quand Jean Antoine et Tom arrive donc après récupération de matos nous revisitons ensemble l’aven bleu pendant que Céline, Thibault, Papouze, Yves et Mike reparte gratter.

A notre retour, je les rejoins et Ho surprise ils ont trouvé du vide, on arrive à passer la lumière et l’appareil photo et on découvre du vide pénétrable mais bon c’est midi, il ne faut pas déconner, on part bouffé.

Moi je dois partir car j’ai du boulot à la maison.

L’après-midi après une paire d’heures c’est ouvert, il y a une cloche derrière et un départ de galerie dans le remplissage, affaire à suivre.

Publicités
Cet article a été publié dans Comptes-rendus des sorties. Ajoutez ce permalien à vos favoris.