compte rendu aven despeysse

Compte rendu sortie Saint Marcel d’Ardèche

Galerie N6 de Saint Marcel d’Ardèche par l’Aven Despeysse. Sortie CDS le 06/09/2015

Mission si on l’accepte et on l’a accepté… : relever de sonde.

Participants : Cendrine (Saint Montan), Judicaël (Aubenas), Nicolas (Aubenas), Théo (je ne sais pas son club…), Stéphane (ASP).

Je me décide à faire ce compte rendu, car je n’ai pas envie que ça chauffe pour moi… Comme cité dans un autre compte rendu, fidèle à ses habitudes, l’ASP accompagné par une intruse de Saint Montan se retrouve à 8h au bar de Bourg Saint Andéol pour le café du matin avant d’aller sous terre.

Je ne vais pas parler des deux autres équipes qui ont fait du tourisme tout en récupérant leur sonde, mais de celle qui a vraiment cravachée pour récupérer la leur.

Après le café du matin (voir quelques lignes plus hautes pour ceux qui ne suivent pas…), nous avions tous rendez-vous devant l’entrée de la grotte de Saint Marcel d’Ardèche. Après le check-up de Judi (Judicaël d’Aubenas… Mince, suivez !), chaque équipes partaient accomplir leur mission.

En cours de route, une halte imprévue. Judi s’arrête au bord de la route. Flo (De l’autre équipe de touristes) avait oublié son casse-croûte (voir compte-rendu de l’équipe de Solvay, 2éme paragraphe, 4éme ligne.) dans la voiture de Judi. Donc celui-ci l’attends pour qu’elle vienne le récupérer.

En attendant, je poursuis ma route avec Cendrine jusqu’à l’entrée de Despeysse. Le reste de l’équipe nous rejoins peu de temps après (Flo n’a pas été si longue finalement).

A l’entrée du trou, dernières consignes de Judi. « Stéphane, tu équipes Despeysse, sa te fera un entraînement pour ton initiateur. » Ben voyons…

Après mettre préparé, je file (vers 9H40) avec deux Kits (préparé light par Judi) dans le trou… La descente se passe relativement bien, un peu perturbé par le peu de matos que j’ai en ma possession, mais j’arrive à me débrouiller. Je suis suivi par Judi qui vérifie mon travail et me donne des conseils. Nicolas se trouve juste derrière, quand à Cendrine, ben nous l’avons laissé à Théo afin qu’il fasse sa connaissance (je sais, on est méchant…).

Après le dernier puit, je dépose mes deux kits au début des méandres. Ouf, je me sent plus léger. Réjouissances de courte durée, Judi me donne le troisième kit du P40 et des autres petits puits…

Le trio de tête (Stéphane, Judi et Nicolas pour ceux qui n’arrivent toujours pas à suivre…) arrive à la salle blanche. Petite pause en attendant Cendrine (qui a du mal avec les méandres) et Théo. Arrivée à leur tour en bas, nous les laissons souffler un peu (on est pas si méchant finalement). Malheureusement, nous n’avons pas de doliprane pour Théo qui doit avoir plein la tête (certains comprendront…).

Après cette courte pause, nous voilà repartis avec une cadence bien soutenue (nous ne sommes pas là pour faire du tourisme nous…). Arrivée à l’intersection de N6, pause repas. Sauf pour Judi qui prend mon kit afin d’allé équiper le P40.

A la fin du repas, nous rejoignons Judi qui équipe toujours le P40. Pendant qu’il termine, séance photos de Nicolas en haut du puit. Cendrine encore derrière, pour devinez quoi, oui, elle prend aussi des photos…

Une fois équipé, la descente du P40 vaut vraiment le coup d’œil. Les photographes s’en donnent à cœur joie. La descente se poursuit avec ses petits puits dont un avec de l’eau en bas. Pas le choix, on se mouille jusqu’au genou. Après un boyau bien boueux et un dernier puit, arrivée au fond. Là aussi on s’en prend pleins les yeux. Séances photos obligés avant de récupérer la sonde. Avant de repartir, nous trouvons une porte en bois avec un morceau de corde du CDS 07 de 1992. Interrogation sur cette découverte… Crue ? Plongeurs ?

Le moment de remonté arrive et comme personne n’est chaud pour déséquiper, je me porte volontaire. Arrivée au pied du P40, le kit se fait bien lourd (cordes mouillées et perfo.. pfff). Courage, encore 40 mètre de grimpette… Je me lance du P40 (pendule oblige) et me met à tourner. Je n’aime pas ça, je chope le tournis…

Pendant la remonté, la cordelette du kit se prend dans mon pantin. Grrr P***** de kit !!!! je monte, je monte et ce kit qui est de plus en plus lourd… La fatigue se fait sentir. Enfin sortie du P40. Judi et Nicolas qui m’attendaient m’allègent un peu le kit. Ouf.

A la sortie de la galerie N6, Cendrine et Théo nous attendent avec le café. Après ce petit remontant, nous repartons pour la petite traversé avant d’attaquer la remonté de Despeysse. Théo prend la relève pour déséquiper.

Je pinaille pendant la remonté. La fatigue plus le poids du kit se fait sentir. A l’avant dernier puit (P20) je dois faire une petite pause à 3 mètre de la tête du puit afin de souffler un peu et cette P***** de cordelette du kit qui se prend encore dans mon pantin. Après encore quelques efforts, je sors enfin de Despeysse.

Vers 19h40, tout le monde est sortis. Rangement et bières avant de partir chacun chez soi.

Mission accomplie avec succès.

Publicités
Cet article a été publié dans Comptes-rendus des sorties. Ajoutez ce permalien à vos favoris.