Réseau 1 de St Marcel le 29/08/2015

COMPTE RENDU RESEAU 1 DE ST MARCEL par la Taupe (TPST 9H)

Comme d’habitude, RDV au bar de Bourg st Andéol à 8 h pour ne pas rentrer sous terre trop tard et comme d’hab, on boit le café, on papote, Il faut dire qu’il n’y as que des muets: Gaëlle, Eloïse, Céline, Cendrine (du club de St Montan) Stéphane et moi!

Nous sommes donc rentrés sous terre bonne heure 10H (ben quoi c’est samedi et ce n’est pas la mine).

Céline et Gaëlle font quelques photos et nous voilà en de direction la chatière de sable, en route je fais un exercice de style sur une coulée de calcite et je me coince quelques chose dans le bas du dos (les reins bande d’obsédés) mais bon je repars quand même.

Equipement par mes soins du P8 du shunt, et nous sommes arrivés au carrefour de la chatière de sable et du réseau 1 à 12H: repas.

Eloïse à un peu froid donc en bon père de famille je lui sors une couverture de survie et une bougie et voilà mademoiselle ravie et surtout au chaud.

Je mange rapidement et je pars reconnaitre le réseau du Solvay car je dois aller récupérer une sonde reefnet dans le siphon aval la semaine d’après donc j’équipe les 2 premiers puits, le départ du troisième et je fais demi-tour.

Je récupère mes camarades, qui ont commencé la balade, avant le puit Tonio, Stéphane et Cendrine monte en premier avec plus ou moins de facilité, la corde et gonflé de glaise, donc je monte et je pose une corde pour le reste du groupe, du coup pendant que les deux premier visite la galerie supérieure, je continu le puits ascendant de 8 mètres et je pose une corde, j’aide Eloïse a passer le fractio pleins vide et c’est au tour de Gaëlle et Céline de monté, à ma grande surprise les filles passe le fratio les doigts dans le nez  (ça fait plaisir elles ont bien bossé, ça progresse dur).

Nous voici arrivé dans LA galerie rouge, comment dire…….beau … non trop beau tout le monde en prend pleins les yeux, des concrétions magnifiques, des cristaux de calcite de partout, nous avançons la bouche ouverte et nous enjambons les gours les uns après les autre dans cette belle galerie aux mille draperies. Nos photographes s’en donnent à cœur joie. Nous arrivons devant un mur de calcite derrière un gros gour d’environ 1.8 M de haut.

Je regarde le descriptif et il me dit de prendre un boyau  foré à la main par les anciens. Je quitte le matos fais 2 M dans le coupe gorge et l’épaisseur de mon casque et de mon bras ne passe déjà plus. Je dois avoir de gros bras ou la grosse tête ou bien les anciens étaient vraiment des crevettes mais pour moi ça s’arrête là.


Je demande à Eloïse de jeter un œil et elle ressort en me disant qu’elle ne le sentait pas, au tour de Céline qui après quelques reptations abandonne.

Nous allons revenir armé car derrière il y a la Papouze galerie et la galerie blanche qui est soit disant encore plus belle que la rouge.

Donc demi-tour et direction la sortie, je déséquipe le P8 et le P 12 et je descends sur les cordes en place et je m’aperçois que nous sommes monté Stéphane, Cendrine et moi sur une corde tonché dans le P12 mais elle était tellement sale que l’on avait rien vue. Je fais donc un 8 pour l’isoler et nous voilà reparti.

Arriver au croisement de la galerie de la chatière de sable, petite collation et on regroupe nos affaire dans 2 kits, ce qui nous en laisse un vide pour mettre un peu de merde stocké par les anciens trop occupés à faire de la première. Donc un kit et 3 bâches serons ressorties par nos soins.

Nous remontons ou redescendons doucement mais surement vers la sortie En râlant sur ce PUTAIN de boyau.

Pour ma part pause photo en train de boire une bière offerte par Thomas

Nous sommes tous sortie pour 19H

Stéphane repars avec Céline et Gaëlle et moi avec Eloïse et Cendrine.

Je passe chez Gérard Spinler(le passe-partout de St Marcel) pour lui rendre la clef et pestiférer sur ce ….

Et là il m’apprend que ce n’ai pas le bon boyau, le bon ce trouve dans le dernier gour sous le dôme de calcite bien en fasse de la galerie et non pas ce boyau minable sur la droite.

Mais il me confirme que l’on peut y allé armer car il y a une baïonnette qui mériterait qu’on lui cause tendrement.

Il nous reste plus qu’à y retourner………

Publicités
Cet article a été publié dans Comptes-rendus des sorties. Ajoutez ce permalien à vos favoris.